Rechercher
  • Guillaume LETOCART

Fabrication d'un manche 2

Balance tes copeaux !

Une fois, les bruts aux bonnes dimensions, on peut passer aux choses sérieuses ! l’usinage !

Nous réalisons les formes principales du corps de manche dans la même opération. A savoir la rainure du truss-rod (nécessaire pour rigidifier le manche et pouvoir le régler), les cotes de largeur du manche, le contour de la tête et le perçage des mécaniques. Toutes ces opérations nécessitent de la précision mais surtout avoir quelques astuces dans la gamme d’usinage pour éviter des « arrachages » de fibres.

La deuxième opération d’usinage se passe sur le dos du manche, on va commencer à préparer la forme du manche, lui donner son profil. On travaille d’abord l’épaisseur pour ensuite rayonner les bords (avec une fraise à rayonner). Nous gardons un plat pour la suite des opérations (vous allez comprendre plus tard).

La touche a tout !


Pendant ce temps-là, nous préparons les touches. Il nous faut en partant des bruts à donner le « radius » de la touche (exprimée généralement en pouces 10’’ / 12 ‘’ ou 15’’). Là il y a une première opération d’usinage et une de finition par ponçage. L’usinage permet de gagner de temps sur l’opération de ponçage qui peut s’avérer très longue quand le bois est très dur (et c’est ce que l’on cherche sur une touche…).

Vient l’opération de fraisage des frettes ! là on en garde pour plus tard, sachez que l’on a conçu une machine spécifiquement pour cela… donc attendez le prochain article.


13 vues1 commentaire

©2015 -2020 Tocxic Instruments all rights reserved

  • Facebook Classic
  • Pinterest Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Twitter Social Icon